Affichage des articles dont le libellé est Euroland. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est Euroland. Afficher tous les articles

2014/04/01

Rentrer à Matignon, ou rentrer dans l’Histoire

Rentrer à Matignon, ou rentrer dans l’Histoire.
Lettre ouverte à Monsieur Valls.



Monsieur le Premier Ministre,

Nous vous félicitons pour votre récente nomination à Matignon. 

Vous savez comme nous que la situation de la France, de l’Europe et du monde requiert une acuité toute nouvelle. 

Vous avez aujourd’hui l’opportunité de décider si vous voulez rentrer dans l’Histoire de France en devenant un homme d’Etat.

Pour cela, vos plus proches concitoyens vous conseillent de commencer par annoncer publiquement le programme suivant, qui vise à redonner enfin une vision positive, de l’élan et du courage au peuple français :
  • Affirmation de l’indépendance de la France, par la sortie unilatérale de l’OTAN par la France, qui sera effective 12 mois plus tard
  • Désaveu complet du régime de Kiev et reconnaissance du statut actuel de la Crimée
  • Désaveu de la politique étrangère et des programmes de surveillance massive des Etats-Unis, en rappelant l’ambassadeur de France à Washington
  • Désaveu du nouveau pacte transatlantique (TTIP) en l’état
  • Développement d’une nouvelle stratégie visant à redynamiser les relations de la France avec les pays BRICS ; annonce de l’intention de votre première tournée diplomatique dans chaque capitale des pays BRICS
  • Désaveu du Service pour l’Action Extérieure de la Commission Européenne, et demande expresse de le cantonner à exécuter seulement les décisions prises par le Conseil Européen, en restreignant fortement son autonomie
  • Présentation des excuses officielles pour le rôle tenu par la France dans le dernier conflit libyen
  • Affirmation du nouveau soutien de la France au Président Assad en Syrie
  • Soutenir les demandes de retrait de toutes les troupes militaires américaines en Europe
  • Affirmation de l’indépendance complète de votre politique par rapport aux décisions des agences de notation sur notre dette souveraine
  • Affirmation du rôle positif pour l’Europe des récentes annonces de l’établissement du clearing en Yuan à Londres et à Frankfort
  • Affirmation de la volonté du nouveau gouvernement de tout mettre en œuvre pour que la France intègre dès que possible le nouveau système monétaire et financier en construction, en commençant par votre souhait de faire entrer la France comme membre de la nouvelle Banque Mondiale de Développement initiée par les pays BRICS
  • Affirmation du rôle moteur qu’entend jouer la France parmi les pays de la zone euro avec ce programme, dans la seule ambition de créer de nouvelles synergies et un mouvement positif en levant les blocages existants
  • Réaffirmer l’absolue nécessité de l’indépendance totale de la Justice en France
  • Réaffirmer l’absolue nécessité du respect du droit international par tous les pays, et du rôle à tenir par la France en la matière
  • Affirmation de la volonté de la France de jouer désormais un rôle leader dans la définition et l'instauration rapide des nouvelles régulations bancaires, contre l'évasion fiscale, et notamment  aussi concernant une union bancaire européenne la plus efficace possible
  • Affirmation de votre support personnel pour la modification des traités Européens.


Avec un tel programme suivi par les actes en conséquence, toutes vos prochaines annonces sur les autres réformes de politique intérieure seront courageusement acceptées par vos concitoyens et les effets de cet élan politique se feront positivement sentir dès les élections européennes.

Vos concitoyens vous demandent de faire votre devoir et de les représenter dignement. Chaque changement de gouvernement est porteur d’espoir, mais éventuellement de nouvelles déceptions s'il ne prête pas attention aux réels enjeux historiques.

Si nous pouvons compter sur vous, vous pourrez compter sur nous.





2014/02/26

Israël et la Palestine dans le monde d'après

Le retrait soudain de la part des U.S.A. de la volonté d'offensive armée sur la Syrie le 10 Septembre 2013 a aussi signé le retrait de l'influence U.S. dans tout le Moyen-Orient. Depuis, ses alliés les plus proches, l'Arabie Saoudite et Israël, se détournent de lui. 
Laurent Fabius avait peu après exigé une refondation des moyens d'études stratégiques pour la politique étrangère de la France. [4]
Les positions du "jeu" au Moyen-Orient se sont depuis déjà déplacées pour accompagner le retrait inévitable des U.S.A.

Le Moyen-Orient constitue en effet une géographie très importante de la politique de voisinage de l'UE. Un retrait d'un soutien fort menace rapidement la stabilité d'un état dans un équilibre très précaire comme Israël, et les répercussions incontrôlables dans cette zone sont à craindre. Par effet d'entraînement les conflits pourraient dépasser les puissances régionales. On l'a vu avec la pression mise par les BRICS dans le conflit en Syrie: le Moyen-Orient est aussi une affaire stratégique pour la politique de voisinage de la Chine et de la Russie, directement au travers de leur allié Iranien.

Si l'UE se désintéressait complètement du Moyen-Orient, le retrait du support américain laisserait en prise directe Israël et l'Iran (avec l'Arabie Saoudite pour attiser les flammes). Ce serait une politique du désastre.

Dans le cas d'Israël, on doit constater qu'un nouvel allié est déjà en place: il s'agit de l'Euroland, c'est à dire en premier lieu du couple franco-allemand. Le service de Mme Ashton est complètement absent, ainsi que le Royaume-Uni. Le terme UE n'est présent dans les discours que comme un raccourci sémantique. Le L.E.A.P. a déjà longuement analysé la nécessaire reconstruction de l'UE autour du noyau Eurolandais. [2]
La co-construction du Moyen-Orient dans le monde d'après la crise représente donc l'acte de naissance d'une politique étrangère visible et affirmée de l'Euroland.

Après la visite de Hollande à Jérusalem ET à Ramallah (Palestine) le 18 novembre 2013 [1], on a en effet assisté à:
  • Merkel à Jérusalem [9], avec une position de soutien équilibrée [6]
  • Le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas rencontre Hollande à Paris [7]
  • La représentation diplomatique d'Israël dans certains pays sera assurée par l'Allemagne [8]
Concernant la stabilisation des relations entre Israël et Palestine et les principes de construction d'une paix durable - c'est à dire équilibrée - ceux-ci ont déjà été définis par Franck Biancheri en 2008 [3]. Vous pourrez constater du maintien de leur complète pertinence aujourd'hui. C'est un des avantages quand on réfléchit à une stratégie sur le temps long. 

Israël et la Palestine: la route est longue, mais désormais dans le monde d'après il peut y avoir une route, dès l'instant où les positions sont équilibrées et que l'Europe n'utilise ni boycott, ni soutien à la colonisation [5].

C'est ce même élan d'une politique étrangère Euro-BRICS (mais avec la Pologne, et sans les U.S. ni la Commission Européenne) qu'il faudrait utiliser pour la résolution de la crise en Ukraine. Une partie de cette configuration est déjà en place.

Sources:

2013/10/22

US Treasury buyers and sellers, August 2013 data


US Treasury has just released August data about long term US Treasury securities net purchases by foreign countries. This is for us a major indicator for their confidence in the status of the dollar or their support of the current international monetary system. 

The Adjusted Total was -10,762 million US$, including a subtotal for Foreign Official Institutions which is -10,860 million US$.
Conclusion: A strong net lack of confidence by central banks, and a zero net purchase by big investors.

Who were the top 20 selling countries for Long-Term UST this month ?


Euro Area is the top seller, and interestingly this month with the addition of Mexico and Caribbean countries. With the exception of Uruguay and Colombia, all Latin America countries are net sellers.
Who were the top 20 buying countries for Long-Term UST this month ?


"International" means IMF here. 
Surprisingly, part of BRICS and part of Eurozone have bought Long term UST, in addition to the US usual financial allies. Could this be in order to avoid a much  too rapid collapse of UST foreign buying ? 

In any case the global result is currently a freefall, as depicted by TIC flows :

Data serie since 1978 up to now (USD millions);
12 months moving averages, updated monthly; source: nowandfuture.com


2013/01/17

Stop the European bankers who are very reluctant to follow the new fixings regulation


Let's summarize the facts :
"Euribor-EBF believes that the Euribor benchmark should be run by an independent, non-profit driven structure, with the introduction of public supervision. [...] Euribor-EBF supports the introduction of European public supervision on benchmarks. Supervision should also apply before and after the fixing delivery."
"The European Commission [...] wish[es] to have the Euribor panel as large as possible in order to enhance the credibility of the benchmark. Therefore, they are considering making mandatory for banks with a significant turnover in the money markets to be part of the panel."
"Euribor-EBF agrees with the agencies that more specific controls have to be in place and that banks have to implement strictly the Code of Conduct they subscribe to when contributing to Euribor."
"[...] we are closely following the developments taking place as regards the shrinking number of panel members for establishing EURIBOR and EONIA rates. Given the authorities’ commitment to addressing the shortcomings revealed in the rate-setting process, it is in the interest of markets that banks remain in the panel while the regulatory framework is being amended and behave as responsible market participants, thus preventing potential disruption in the functioning of an important financial market segment."

One bank withdrew from the Euribor panel and four from the Eurepo panel between July and end November 2012. But the list of reluctant bankers is still growing :
  • Dec. 2012: HSBC ceases contributing to the Eurepo Index after 7 December 2012 
  • Dec. 2012: Rabobank stops contributing to the Eurepo & Eonia Swap Index on 11 December 2012 
  • Dec. 2012: DZ Bank stops contributing to the USD Euribor and Eonia Swap Index on 1 January 2013 
  • Jan. 2013: BayernLB has stopped contributing to the Euribor-Eonia, USD Euribor and Eurepo Indexes on 1 January 
  • Jan. 2013: Helaba Landesbank Hessen-Thüringen ceased contributing to the USD Euribor Index on 2 January 2013 
  • Jan. 2013: Banque et Caisse d'Epargne de l'Etat (Luxembourg) will stop contributing to Eurepo after 4 January 2013 
  • Jan. 2013: Raiffeisen Bank International (RBI) will stop contributing to Euribor, Eonia, USD Euribor and Eurepo on 15 January 
  • Jan. 2013: Société Générale will stop contributing to the Eonia Swap Index after 15 January
  • Jan. 2013: Citigroup will cease contributing to the Eurepo Index as of 1 February 2013
These banks are clearly defying the regulators and the European Commission, hence harming the EU financial stability and our common interest. This is irresponsible. As citizens, we can boycott these banks. But we can also collectively ask to the european banking regulators to withdraw their banking licences, if the European Commission do not make them mandatory quickly to be part of the panel. If players do not want to play the new rules, they are not the players any more.

Euribor-EBF current Panel Banks
  • Euribor® Panel Banks : here
  • Eonia® Panel Banks : here
  • Eurepo® Panel Banks : here
  • Eoniaswap® Panel Banks : here

Update 02/08/2013 : citizens have been listened by EC 
"The Governing Council of the European Central Bank welcomes the European Commission’s intention to introduce further legislation regulating systemically important reference rates. [...]
The Eurosystem notes the recent decisions of some banks to withdraw from the Euribor panel. [...]
For such rates to remain representative, it is essential that there is an appropriate level of bank participation in the respective panels. The Eurosystem therefore welcomes the Commission’s intention to also include in its legislative proposal the power to compel mandatory submissions for systemically important reference rates, in order to prevent disruptions to their production process."
Source: ECB press release

"The Commission is considering a legal obligation for banks to participate in Euribor. Euribor-EBF considers this as a sensible precautionary measure against which there can be no objection."
Source: Euribor-EBF


Update 02/18/2013 : too-big-to-be-ruled banks (or thinking so) are still defying the EC and Euribor-EBF
  • Feb. 2013: Barclays will cease contributing to the Eurepo Index as of 18 February 2013
  • Feb. 2013: Deutsche Bank will stop contributing to the Eurepo and Eonia Swap Indexes as of 18 February 2013

Update 04/6/2013 : in March others too-big-to-be-ruled banks (or thinking so) again defied the EC and Euribor-EBF, but in April the institutions reacted: the operators of the transactions have to be located in EU or EFTA, targeting international banks. 
  • Feb. 2013: LBBW will cease contributing to the Eurepo and USD Euribor on 22 February
  • Feb. 2013: JP Morgan will cease contributing to the Eurepo Index as of 1 March
  • March 2013: Credit Suisse will stop contributing to the Eurepo Index as of 8 March
  • March 2013: Svenska Handelsbanken will cease contributing to the Euribor-Eonia panel as of 20 March
  • March 2013: UBS will stop contributing to the Euribor-Eonia panel after 28 March

"Eonia is computed as a weighted average of all overnight unsecured lending transactions in the interbank market, undertaken in the European Union and European Free Trade Association  (EFTA) countries by the Panel Banks."
The EFTA countries list is: Liechtenstein, Iceland, Norway and Switzerland.

The Euribor reform will be implemented by mid-June 2013.


Update 05/14/2013 :
  • April 2013: Citibank ceased contributing to the Eonia Swap Index panel as for 16 April
  • May 2013: LandesBank Berlin ceased contributing to Euribor- Eonia and USD Euribor panels on 1 May

Update 05/29/2013 :
  • May 2013: Bank of Ireland will stop contributing to the Eurepo after 31 May
  • May 2013: LBBW will cease contributing to Euribor after 31 May
  • May 2013: Helaba will cease contributing to Euribor after 31 May

Update 06/02/2013 : Euribor and Eonia panels to be differentiated as of 1 June 2013; whatever banks may believe,  or the current practices in other part of the world, they simply cannot win their fight against public regulation in Europe.
"Euribor-EBF takes this opportunity to invite former panel banks to re-join either the Eonia or the Euribor panel of contributing banks. As publicly stated by Commissioner Barnier, the forthcoming European Commission’s proposal on benchmarks will indeed include the power to impose mandatory submissions on banks." 
Source: Euribor-EBF and ECB 

    Update 06/20/2013 :
    • June 2013: ING ceased contributing to the Eurepo after 7 June

    Update 07/06/2013 :
    • June 2013: Allied Irish Bank (AIB) ceased contributing to the Euribor, Eonia and Eurepo fixings after 28 June
    • June 2013: Norddeutsche Landesbank Girozentrale (NordLB) ceased contributing to Euribor and USD Euribor after 28 June

    Update 07/23/2013 :
    • July 2013: Credit Agricole ceased contributing to Eurepo as of 1 July 2013 
    • July 2013: HSBC France ceased contributing to the Eonia Swap Index after 12 July 
    • July 2013: Commerzbank ceased contributing to USD Euribor after 19 July 
    • July 2013: Natixis ceased contributing to the USD Euribor as of 5 July 
    • July 2013: Danske Bank ceased contributing to Eonia as of 15 July

    Update 08/23/2013 :
    • August 2013: BNP Paribas will cease to contribute to the Eurepo and Eonia Swap indexes as of 12 August

    Update 09/20/2013 :
    • Sept. 2013: Credit Agricole and Credit Suisse have ceased contributing to the Eonia Swap Index as of 18 September 2013
    09/18/2013: "Euribor-EBF welcomes the European Commission’s Proposal for a Regulation on indices used as benchmarks in financial instruments and financial contracts. The possibility for supervisors to impose mandatory contributions is a positive measure. Until it is in place, it will hopefully lead panel banks and authorities alike to take their responsibilities and ensure that Euribor is not discontinued."

    Update 10/07/2013 :
    • 10/1/2013 : publication and of the new Euribor Code of Conduct, immediately in vigor. The highest possible sanction in case of misconduct is a permanent exclusion from the Euribor panel. 

    Update 10/23/2013 :
    • Oct. 2013 : Erste Group ceased contributing to the Euribor and Eurepo indexes after 11 October 2013.

    Update 11/20/2013 :
    • Oct. 2013 : RBS will ceased contributing to the Eonia Swap Index after 31 October 2013.

    Update 12/15/2013 :
    • Nov. 2013 : KBC has ceased contributing to the Eurepo index as of 13 December 2013.

    Final update 01/7/2014 :
    • list of Euribor panel banks and rates since 2004, by month

    2012/12/22

    Les réseaux Euro-BRICS comme réponse à la crise scientifique

     Le Laboratoire Européen d'Anticipation Politique (LEAP) vient de publier la synthèse du troisième séminaire Euro-BRICS, organisé en partenariat avec l'Université MGIMO de Moscou (site en russeMGIMO UniversityInternational programs), ainsi que les recommendations à destination des décideurs politiques notamment du G20. Ce séminaire a réuni des intervenants de plusieurs pays de la zone euro (France, Allemagne, Belgique, Portugal, Pays-Bas) ainsi que de Russie, Chine, Brésil, Inde, Afrique du Sud. Voici le contenu du document en français et celui en anglais

    Concrétisation de la vision élaborée par le LEAP et Franck Biancheri sur la construction dès à présent du monde de demain qui ne doit pas se réaliser sans les citoyens, ces séminaires sont un moment privilégié pour la société civile, au delà de l'établissement des réseaux et des programmes communs, de réunir les éléments permettant une anticipation politique représentative de notre monde multipolaire, lequel se renforce au quotidien. Si le moyen est une collaboration ouverte pour comprendre les facettes culturelles et tendances de fond qui façonnent actuellement le monde de demain, l'enjeu est aussi de proposer des outils et des clés de décision pour les représentants politiques, et pour les citoyens. C'est donc aussi un effort de vigilance concerté, aussi bien pour les uns que pour les autres. C'est nourrir la réflexion commune, contribuer à construire ensemble la route, car les seules choses écrites à l'avance ce sont celles dans lesquelles nous ne impliquons pas.

    J'ai eu l'opportunité de présenter à cette occasion une intervention lors du thème "Vers le développement de réseaux thématiques Euro-BRICS, dans le domaine scientifique et technologique", dont voici ci-dessous le texte intégral. Elle se situe dans le prolongement de ce que j'ai déjà publié au sujet de la crise scientifique : Une théorie et un homme en crise; et La démocratie scientifique comme réponse à la crise scientifique


    Les réseaux Euro-BRICS comme réponse à la crise scientifique.

    Madame la Présidente, Monsieur l’Ambassadeur, Chers collègues, Mesdames, Messieurs,

    Je souhaite cibler mon intervention en argumentant pourquoi la création ou le renforcement de réseaux  Euro-BRICS est un élément crucial pour sortir dans un élan commun de la crise, prise ici dans toutes ses dimensions.
    L’effet accélérateur de cette crise met en évidence la conjonction avec une profonde crise scientifique. J’ai ainsi souhaité m’appuyer sur un rapide constat effectué dans trois disciplines scientifiques, choisies parmi les plus porteuses pour notre avenir : la cosmologie;  l’économie ; et enfin le développement de nouvelles sources d’énergie.

    I/ Concernant la cosmologie

    Il faut tout d’abord bien comprendre l’intérêt majeur de cette discipline pour l’humanité. Pour ne prendre que la civilisation européenne, depuis Ptolémée, Galilée, puis Newton, Einstein, les révolutions dans le domaine de la cosmologie ont énormément d'influence culturelle sur tous les peuples. En particulier, c'est parce que ces révolutions vont de pair avec une refonte de la physique fondamentale, et en résumé de la conception géométrique de l’univers. Par ce biais, la compréhension de l'infiniment grand et lointain nous éclaire en retour sur l'infiniment petit et proche. De manière simplifiée, cette révolution se propage ainsi de la physique la plus mathématique à la cosmologie, à la physique des particules puis à la maîtrise conceptuelle des interactions présentes à ces échelles, c’est à dire les sciences expérimentales; puis à la technologie qui vient outiller ces manipulations conceptuellement maîtrisées.

    En 1997, l’astrophysicien Jean-Pierre Petit publiait « On a perdu la moitié de l’univers »  dans lequel il détaillait les limites, impasses et contradictions extraordinairement profondes du modèle cosmologique dit « standard », associé à la théorie dite des cordes.

    En 2006 Lee Smolin a publié « Rien ne va plus en physique ! » [2].
    Ce livre retrace trois décennies de ce qu'on pourrait qualifier de recherche forcenée menée par des milliers de chercheurs pour tenter de donner un nouveau souffle à la physique théorique. Il existait à ce jour plus de 100 000 publications dans le domaine de la théorie des cordes !
    Smolin met en évidence :
    • d’une part que cette théorie n’a encore jamais apporté le moindre résultat ou prédiction concrète ; mais aussi que cette théorie n’est pas scientifiquement réfutable. Il n’existe pas d’expérience accessible qui puisse prouver ses prédictions (ou bien en utilisant 1 million de milliard de fois l’énergie du LHC, dont les équipes au CERN ont découvert récemment le boson de Higgs).
    Pour Smolin en particulier cette démarche de réfutabilité est incontournable. Pour les partisans de la théorie des cordes, elle est simplement dépassée. Ils proclament par exemple comme justification "si ça n'est pas vrai, au moins c'est beau". Avec ces gens la science s’est perdue dans la simple esthétique.
    • D’autre part qu’un résultat fondamental publié en 1992 [3], et base de presque tous les travaux postérieurs dans cette discipline, n’était pas utilisé de manière mathématiquement correcte, et remet en cause l’intérêt de la quasi-totalité des travaux effectués depuis lors.

    Alain Connes, médaille Fields, a ainsi écrit dans la préface : 
    « Il y a là un réel problème, car la science n'avance pas sans confrontation avec la réalité. Il est parfaitement normal de laisser du temps à une théorie en gestation pour se développer sans pression extérieure. Il n'est pas contre pas normal qu'une théorie ait acquis le monopole de la physique théorique sans jamais la moindre confrontation avec la nature et les résultats expérimentaux (...). Il n'est pas sain que ce monopole prive des jeunes chercheurs de la possibilité de choisir d'autres voies, et que certains leaders de la théorie des cordes soient à ce point assurés de la domination sociologique, qu'ils puissent dire : ‘si une autre théorie réussit là où nous avons échoué, nous l'appellerons théorie des cordes’. »
    Jean-Pierre Petit, initiateur d’une cosmologie alternative et féconde [1], a souligné peu après : 
    « Même pour quelqu'un comme Woit  [4], une idée nouvelle ne pourrait émerger que "du sérail", de l'université de Columbia, ou de Princeton. Comment pourrais-je, moi, Français, retenir une seule seconde l'attention de ces gens ? »
    Philip Anderson, prix Nobel de physique, a lui écrit à propos de la théorie des cordes : 
    « Ce que je pense c'est que c'est la première fois depuis des siècles qu'une qu'on se trouve en science face à une démarche pré-Baconienne, qui n'est pas guidée par l'expérimentation. On propose un modèle de la Nature en souhaitant qu'elle s'y conforme et non en cherchant à s'approcher plus près du réel. Il est peu probable que la Nature se conforme à ce qui n'est autre qu'un souhait de notre part.

        Ce qui est triste, comme certains jeunes théoriciens me l'ont expliqué, c'est que ce secteur est si développé que c'est devenu une activité à plein temps, auto-suffisante. Ceci signifie de d'autres directions ne seront pas explorées par de jeunes chercheurs imaginatifs et que toute carrière tentant de se situer en dehors de ce domaine sera bloquée. »
    On constate combien le parallèle avec les dogmes de l’économie néolibérale est frappant.

    II / le débat en Économie

    Le professeur Jacques Généreux a dénoncé en 2001 dans les Vraies Lois de l’Économie [5] la dérive scientiste du courant néolibéral, dominant en économie [6]. Il montre surtout par une simple étude bibliographique combien tous les éléments les plus fondamentaux de la théorie néolibérale (équilibre général des marchés initié par Walras) sont contraires à la réalité (homogénéité des produits, rendements factoriels constants, concurrence pure et parfaite, absence de cout fixe de production, équivalence de tous les acteurs, mobilité instantanée des personnes, absence de prise en compte du temps, et aussi atteinte de l’équilibre entre offre et demande par tâtonnement du marché…). Ces résultats ont été publiés depuis la fin des années 70 pour la plupart. Pourtant, combien d’économistes et de décideurs travaillent encore en utilisant ces conceptions dépassées ?

    La discipline de l’économie doit rendre au final un seul service : celui de l’aide à la décision, en proposant des outils conceptuels performants pour anticiper les situations à venir. Généreux, et Granger avant lui, ont argumenté qu’il n’existe pas de lois en économie au même sens que les lois en physique. En économie, les seules lois valables sont les lois décidées par les hommes. D’où la nécessité de développer l’économie politique. Les lois du marché ne sont en réalité que des croyances.

    Nous pouvons reprendre le discours qu'a récemment écrit le professeur Jean Gadrey à propos de la crise faisant rage dans la discipline de l'économie [7] pour l’étendre au domaine scientifique (au moins dans les disciplines mentionnées ici), ce qui donne :

    « Le débat, de nature collective, devrait se dérouler d’une part au sein des associations de scientifiques, d’autre part dans tous les lieux, services publics, médias et associations où la démocratie scientifique et l’information scientifique sont considérées comme des biens communs à défendre.
    Je crois en effet que les principales questions s’expriment moins en termes de conflits d’intérêts (bien que cette question reste à débattre) qu’en termes de PLURALISME, DE CONNIVENCE et de FORMATION DES CROYANCES SCIENTIFIQUES. Elles relèvent de la sociologie, des sciences politiques, de la philosophie morale et politique, de l’éthique professionnelle, plus que du droit et de la science.»

    Un premier pas vers l’établissement de nouveaux lieux de discussions en économie est réalisé depuis mai 2011 avec la World Economics Association. [8] Signe d'une transparence accrue, il annonce à mes yeux une nécessaire et attendue démocratisation de la science.

    III / Le développement des nouvelles sources d’énergie

    Pour terminer, dans le domaine des nouvelles énergies, qui est sans doute le plus directement à même de modifier rapidement notre conception de l’avenir de l’humanité, les nouvelles idées porteuses peinent aussi énormément à émerger, victimes de groupes d’intérêts puissants. Je citerai par exemple :
    • les centrales utilisant la concentration solaire et des sels fondus caloporteurs, bien plus efficaces et écologiques que les panneaux solaires qui fleurissent, ou les centrales nucléaires ;[9]
    • la maîtrise de la magnétohydrodynamique (MHD) pour tout type de transport à vitesse hypersonique avec les technologies d’aujourd’hui; ce domaine a disparu des universités, capté pendant 30 ans par des recherches exclusivement militaires et secrètes, et commence à peine à revenir dans le domaine civil.
    • la maîtrise de la fusion par champs pulsés à haute fréquence (technologie des « Z-pinches »[10]), découverte en 2006, peut permettre une nouvelle révolution énergétique. Ce domaine de recherche est lui aussi en train de passer complètement sous le contrôle militaire mais des colloques scientifiques internationaux ont encore lieu tous les deux ans ; hélas l’Europe y est très peu représentée. Cette filière représente une alternative à ITER tout à fait intéressante, sachant que les faiblesses de conception font de ce dernier un projet sans issue (notamment à cause du phénomène des disruptions) en termes de coûts, de délai et surtout de fiabilité.[11] 
    Ici en particulier, on assiste à la captation des budgets de recherche colossaux (15 milliards d’€) qui assèche les autres disciplines. Il faut défendre la voix d’idées alternatives tout à fait crédibles, dont le développement ne requiert qu'une faible fraction du budget d’ITER.

    La démocratie scientifique comme réponse à la crise scientifique

    Mon propos est bien de mettre en rapport la crise scientifique avec son groupe social actuellement dominant : la communauté scientifique, et de constater ses faiblesses. Les problèmes les plus aigus de cette communauté scientifique sont en résumé:
    • 1- absence de vraie confrontation ouverte des idées entre les chapelles ; au mieux chacune s'ignore et verse dans le copinage, au pire (quand une de ces chapelles devient socialement dominante) on organise honteusement la calomnie, le discrédit gratuit, la censure, l’étouffement, et l’éviction. De nombreux cas sont bien connus en France, le dernier ayant conduit cette année la justice à condamner un astrophysicien spécialiste de la théorie des cordes.[12]
    • 2- absence de vrai dialogue entre le reste de la société et les scientifiques ;
    • 3- absence de contrôle démocratique des stratégies de recherche, régulièrement aux mains de technocrates ou de décideurs à la vision très étroite. La science est un bien commun et un instrument au service des citoyens, dans les nombreux défis de l’humanité qui s’accumulent.

    Au-delà de la perte profonde d'éthique scientifique d’une partie des acteurs en position dominante, c’est bien un signe que cette communauté n’est plus en état de gérer efficacement en son sein l’émergence de nouvelles idées scientifiques, de nouvelles conceptions, de nouveaux paradigmes. 
    L’organisation actuelle de ce corps social est un frein à l'émergence de nouveaux modèles féconds, hélas au moment où l'humanité en a le plus besoin. Pour dénouer cette situation, un essor des réseaux scientifiques Euro-BRICS, dégagée de l’influence monopolaire anglo-saxonne et des acteurs actuels en pouvoir de blocage, est nécessaire. Il ne s’agit pas de construire de nouvelles institutions de recherche, mais bien en priorité d’offrir des nouveaux lieux d’expression, d’échanges, de traduction et de diffusion, et des nouveaux réseaux pour faire émerger des idées nouvelles sereinement débattues.

    Dr. Bruno Paul, 27/09/2012


    Références :

    [1] a) Disponible sur Amazon en français. For english readers, most of this content is available in The Dark Side of the Universe and The twin universes. For reading this content in many others languages, please browse http://www.savoir-sans-frontieres.com ;
    b) International Conference on Astrophysics and Cosmology « Where is the matter ? », Marseille, 06/2001; see also others previous related scientific publications and the 12/2007 publication about Bigravity as an interpretation of the cosmic acceleration.
    [2] Livre en français ; book in english.
    [3] La finitude mathématique de la théorie des cordes.
    [4] Qui a pourtant lui aussi publié en 2006 un livre très critique sur la théorie des cordes.
    [5] Les vraies lois de l’Économie, J. Généreux, 2001; also available in português (tome 1, tome 2).
    [6] See also « Dismal science faces dismal future », ABC News, 11/2012.
    [7] « Liaisons dangereuses, c’est le printemps ! », Alternatives Économiques, 03/2012.
    [8] On lira en particulier l’article fondateur de la WEA : How to bring economics into the 3rd millennium by 2020”, real-world economics review, issue no. 54, 27 September 2010, pp. 89-102.
    [9] a) Des générateurs de vapeur solaire sont déjà commercialisés par AREVA ;
    e) Concentrated solar power, Wikipedia.org
    [10] Controled fusion using Z-machine : first scientific papers in english.
    [11] « ITER, Chronique d'une faillite annoncée », JP Petit, 10/2011 ; also available in english, espanol, italiano, russe.
    [12] « Bogdanoff et parquet versus Riazuelo: le jugement », Science21/Courrier International, 04/2012


    2012/10/31

    Courage et Honneur


     Le 30 Octobre 2012, Franck Biancheri est décédé. Son oeuvre est plus que jamais vivante.

    Vous ne pouvez comprendre l'Europe d'aujourd'hui et le monde de demain si vous ignorez ce qu'il a apporté.
    Nous tous lui devons beaucoup.
    Plus que sa mémoire et sa lucidité, cet homme politique d'action et de courage, pétri de démocratie, nous a légué des idées et concepts qui ont marqué et marqueront notre Histoire. Il est un repère de notre conscience sociale.

    2012/10/19

    The international role of the euro remains unchanged after the last crisis : ECB review

    This 11th annual review of "The international role of the euro" presents the main findings of the continued monitoring and analysis conducted by the ECB and the Eurosystem looking at the development, determinants and implications of the use of the euro by non-euro area residents. This review also examines in greater depth issues that have a bearing on the euro’s international role, the global currency order and the international monetary system (Part #1). This analysis is also  presented in the form of four special features (articles #2 to #5).

    Contents:

    1. Recent developments in the international use of the euro.
    2. Foreigners’ appetite for euro area securities during the sovereign debt crisis.
    3. The Chinese dominance hypothesis and the potential emergence of a tripolar global currency system.
    4. When did the US dollar overtake the Pound Sterling as the leading international currency? The “old view” versus the “new view”.
    5. Was unofficial dollarization / euroisation an amplifier of the global crisis of 2007-09 in emerging economies?
    6. Statistical annex.

    PDF Version :  1.64 MB (en)
    ePUB Version:  10.3 MB (en)

    The 4th article, based on work by Chitu, Eichengreen and Mehl, and the 3rd one, based on work by Fratzscher and Mehl, bring new details on a topic familiar to the readers of Conscience Sociale ( How to replace the world trade reference currency ? ) ;  Part 1.3 proposes updated elements to the topic covered on this page : US Dollar (and Euro) as invoicing currency.
    The whole review certainly deserves your strong attention.

    2012/08/01

    Les devoirs de vacances de la zone Euro

     Le concept de "brouillard de guerre" s'est décliné en géostratégie "soft power" par la guerre de l'information ou infowar depuis 50 ans. Malgré les déclarations  depuis fin 2009 dans les médias sur la crise de l'euro, la guerre monétaire contre l'Euro (car ca en est bien une) se joue principalement en coulisses, dans les espaces spécialisés que l'on nomme rapidement "marchés" pour moins les distinguer.

    Voici de nouveaux éléments pour mieux illustrer cette guerre :


    En 6 mois, les hedge funds US ont retiré leurs placements en France et Allemagne (DEU) pour les placer au Canada et au Japon. La rapidité de ce retrait, qu'aucune raison strictement économique n'imposait, devait entrainer un assèchement des capacités de financement en France, et de la une récession. 

    Six mois après ce sont les taux interbancaires de la zone Euro qui sont érodés, par des recherches de liquidités à toujours plus court terme par les banques. 

    Prochains éléments à surveiller dans les mois à venir : 

    1) l'évolution trimestrielle des prêts internationaux consolidés des banques françaises (créances consolidées), avec ventilation par pays sur lequel repose le risque final. 
    La proportion des origines des risques est la suivante, pour fin décembre 2011 (source Banque de France, T4 2011, date de dernière publication : 25/04/2012) :

    • total des encours en risque ultime ; Créances sur l'étranger des banques à capitaux français : 2729033 M$
    • dont zone euro : 44,4%
    • paradis fiscaux : 2,1%
    • UK+US+paradis : 29,4%
    • BRICS : 4,9%

    2) l'évolution trimestrielle des engagements passifs (Encours de prêts ou de dépôts) des banques françaises ventilés par pays : fin décembre 2011, ce montant pour les Etats-Unis avait en 6 mois diminué de 55% pour retomber au niveau de septembre 2004 ! A la fin de l'année dernière, les engagements vis à vis de US et UK représentaient encore 41% du total.
    (source Banque de France, T4 2011, date de dernière publication : 25/04/2012).

    Ces tendances peuvent se retrouver parmi tous les pays de la zone euro qui ont été attaqués depuis fin 2009. 

    Notre anticipation est que l'imbrication financière réciproque entre US+UK et la zone euro va aller en diminuant rapidement, ce qui va rendre les attaques des "marchés" (...) sur la zone euro progressivement  moins efficaces. Le plus dur a déjà été fait depuis fin 2009, et la prise de conscience collective de la nécessité  politique absolue d'une intégration accélérée de la zone euro. Maintenant nous avons une bonne feuille de route depuis fin le sommet européen de fin juin 2012 (même si il reste encore à y développer le volet social et démocratique). Je vous en parlerai à la rentrée.

    Bons devoirs de vacances !

    2012/06/29

    How long does it take to build federalism ?


     A brief reminder about U.S. history  teachs us building federalism took 14 years, with a military war as a booster for this process :

    Tensions between American colonials and the British during the revolutionary period : 1760s and early 1770s.

    American Revolutionary War : 1775 to 1781. 
    • The Continental Congress established a Continental Army under the command of George Washington : June 14, 1775
    • The Congress adopted the Declaration of Independence : July 4, 1776.
    • After the British defeat by American forces assisted by the French and Spanish, Great Britain recognized the independence of the United States: 1781

    The Articles of Confederation established a weak confederal government that operated from 1777 until 1789.

    Those wishing to establish a strong federal government with powers of taxation organized a constitutional convention in 1787. 

    The United States Constitution was ratified in 1788.

    The new republic's first Senate, House of Representatives, and president —George Washington— took office in 1789.

    These steps and speed have to be compared with similar current EU federalism process and speed, with currently a monetary war as a booster. This process is the birth of the new Euroland sovereign. Humans are not born in a single minute, and a new sovereign entity is not born in a single year, even taking into account the pregnancy or gestation period.

    2012/03/26

    La synthèse lucide de l'élection présidentielle

    Franck Biancheri nous propose sur twitter une perspective particulièrement lucide et synthétique sur l'élection présidentielle, qui mérite d'être largement diffusée : 
    "La séquence géopolitique mondiale qui s'ouvre suite à la crise place la France en position clé du fait du rôle de la France dans l'Europe et de l'Europe dans le monde (comme un ressort dans un système de poupées russes). Du fait de la crise, avec l'émergence de l'Euroland, on arrive à un tournant historique.

    La politique étrangère et européenne du futur président est donc déterminante au-delà de tout autre enjeu, car c'est à partir de ce front que tout le reste peut se gagner ou se perdre : économie, social, environnement, emploi, sécurité, régulations. La France n'est jamais forte quand elle prétend écraser les faibles. C'est une France réfléchie et impliquée dans la construction de son avenir ses partenaires et voisins, à l'opposé d'une France qui recopie docilement la politique agressive des US. C'est pourquoi cette élection présidentielle est un moment crucial pour que chaque citoyen puisse influer sur notre futur commun. Alors que N. Sarkozy incarne la continuité de sa politique servile (voir la récente parution de "l'Etat blessé"), voyons ce que propose F. Hollande :
    • "L'affirmation de vouloir explorer plus avant les relations avec les autres puissance : BRICS, Amérique Latine 
    • La sortie en douceur du piège "occidentaliste" (USA / UK / IL) dans lequel Sarkozy a enfermé la France 
    • Sa volonté de renégocier ou plutôt d'ajouter un volet croissance au traité Euroland+
    • La priorité affirmée depuis des mois en matière de jeunesse, à la fois en France et dans la dimension européenne 

      F. Hollande apporte donc un réel engagement européen, et une vraie connaissance du projet européen qui remonte loin."
    Au contraire, N. Sarkozy ne représente qu'une impasse insurmontable, car selon l'adage issu d'un texte de Einstein : "Aucun problème ne pourra être résolu avec la façon de penser qui l'a généré." 

    Les 22 avril et 6 mai 2012, allez voter.

    Et en plus, soyez des citoyens conscients et responsables des enjeux cruciaux de notre décennie (lire à ce sujet "Crise mondiale: en route pour le monde d'après - La France, l'Europe et le Monde dans la décennie 2010-2020"), et des solutions incarnées par F. Hollande pour que notre pays tienne enfin son rôle. 
    ______________________________
    Mise à jour:
    J'ai depuis publié ces autres articles en complément :

    2012/01/30

    THE FIRST COMPOSITE DEBT RATING OF EUROLAND AND 150 COUNTRIES

    Fitch rating agency has downgraded several europeans countries last friday. 
    But what is the consequence on the eurozone block of countries ? 
    And how to put theses ratings into perspective, how do they compare from each other ?
    These are the goals of the new Conscience Sociale's Transparent Composite Rating. We have taken the ratings of the 4 major rating agencies in the world, determined a very  simple numeric value from "AAx"-style grade, and calculated their mean for each country.
    And we have also taken the opportunity to calculate the rating of Euroland block as a whole, for the first time.
    Using the spreadsheet link, you will be able to  to sort data the way you prefer simply by clicking above on column id [A-L then Sort sheet...] (do not click on column labels).

    We expect from this new rating to allow much more transparent comparisons between countries for everybody, and also to demonstrate that we are much stronger all eurozone countries when we are considered all together. This is for sure the sense of the current european history,  but it must also be understood by the largest number of people in 2012, in this year of presidential election.

    2012/01/01

    Bonne année démocratique et agile

    En guise de voeux pour cette année, voici une initiative collaborative très stimulante pour dynamiser nos vieilles démocraties. Avec la naissance de l'Euroland qui se poursuit dans la grande crise systémique mondiale, le besoin de contrôle démocratique des nouvelles institutions n'a jamais été aussi pressant, appelé par toutes les voix et nécessaire pour la stabilité sociale de ces nouveaux grands ensembles humains.

    Lisez le Manifeste pour un Développement Agile de la Démocratie et suivez #MDAD ou #democratieAgile sur Twitter. Votre  participation est vivement souhaitée !

    N'oubliez pas :
    "Vous avez beau ne pas vous occuper de politique, la politique s'occupe de vous tout de même." (C. Forbes, comte de Montalembert, 1810 – 1870)